Enigmes, Charades, Jeux de culture générale, Discussions amicales et Taquineries à Gogo
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ADVENTICE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
lnwe

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: ADVENTICE   Ven 13 Mar - 11:35

n.f/m – adj.

I.− PHILOSOPHIE et SCIENCES

1.− Philosophie (adventice ou très rarement adventif)


[Dans la métaphysique cartésienne, en parlant des idées] Qui viennent à l'esprit de façon passive sous l'influence des impressions externes. Antonymes : idées factices, idées innées

« M. de Bonald semble vouloir concilier ces deux opinions opposées. Il accorde exclusivement au langage plus qu'aucun nominaliste, il donne la priorité aux signes et cependant il admet les idées innées : ces idées ne sont rien elles-mêmes sans les signes du langage articulé qui les fécondent ou les manifestent. Il suit de ce point de vue que tout vient du dehors à l'esprit ou lui est adventice... » Maine de Biran, Journal, 1819, p. 237.

[En parlant des composantes de l'être humain] Qui est à l'origine extérieur et de soi étranger à la personnalité :

« Par le corps, par les douleurs adventices que la chair nous apporte, les complications et associations fortuites qu'elle nous vaut, les messages discontinus que l'émotion nous transmet, les saillies continuelles de la vie affective et sensible, c'est l'extériorité sous toutes ses formes − matérielle, sociale, viscérale − qui inscrit en nous son précieux graphique. » V. Jankélévitch, « Le Je-ne-sais-quoi et le presque-rien », 1957, p. 109.

2.− Botanique [En parlant d'une plante]

a. - Qui croît sur les terres de culture indépendamment de tout ensemencement par l'homme

« La pince couvre-joints a pour but d'enlever dans les terres meubles (...) les plantes adventices qui poussent dans la vigne... » R. Brunet, Le Matériel viticole, 1909, p. 150.

b. - Qui croît (avec ou sans intervention de l'homme) en dehors de son habitat originel :

« ... mon père tenta donc d'acclimater, sur la vaste table, des cultures adventices. » Colette, Le Képi, 1943, p. 151.

3.- Médecine - [En parlant d'une maladie] : Qui n'a pas son origine dans la constitution héréditaire.

4. – Physique - [En parlant de la matière] : Qui est jointe accidentellement à un corps, qui ne lui appartient pas en propre.

5. – Zoologie - [En parlant d'une espèce animale] : Ne subsistant que temporairement dans une région après un vain essai d'acclimatation par l'homme.


II.− LANGAGE COURANT

- [En parlant des éléments qui entrent dans la constitution d'une chose]
Qui, de l'extérieur et fortuitement, s'ajoute comme un accessoire

« M. de Fleury, procureur général, disait devant quelques gens de lettres : « Il n'y a que depuis ces derniers temps que j'entends parler du peuple dans les conversations où il s'agit du gouvernement. C'est un fruit de la philosophie nouvelle. Est-ce que l'on ignore que le Tiers n'est qu'adventice dans la Constitution? » (Cela veut dire, en d'autres termes, que vingt-trois millions neuf cent mille hommes ne sont qu'un hasard et un accessoire dans la totalité de vingt-quatre millions d'hommes). » Chamfort, Caractères et anecdotes, 1794, p. 124.

« Dans l'ordre du langage, les figures, qui jouent communément un rôle accessoire, semblent n'intervenir que pour illustrer ou renforcer une intention, et paraissent donc adventices, pareilles à des ornements dont la substance du discours peut se passer, − deviennent dans les réflexions de Mallarmé, des éléments essentiels : la métaphore, de joyau qu'elle était ou de moyen momentané, semble ici recevoir la valeur d'une relation symétrique fondamentale. » P. Valéry, Variété 3, 1936, p. 28.
Revenir en haut Aller en bas
http://lnwolffeugene.com
 
ADVENTICE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Joyeux Remue-Méninges :: C'est une langue belle... :: Le sens des Mots-
Sauter vers: