Enigmes, Charades, Jeux de culture générale, Discussions amicales et Taquineries à Gogo
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 petite histoire

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: petite histoire   Ven 8 Sep - 0:21

En attendant des mots proposés par Laure Excité

Il me revient , une petite nouvelle fleur bleue , que j'ai retrouvé dans mes cartons, lors de mon déménagement , mon âme d'incorrigible midinette n'a pu me la faire jeter Gaffeur je vais mettre la première page , si elle n'a pas vos faveurs (surtout les mecs !) dites le moi simplement , je comprendrais que je suis mal aimé , non sans blague , j'arrête de suite . Promis , juré pleurs

Le docteur et l’Anémone

Pensive, je contemplais la roue arrière gauche de Citrouillette, ma 2CV couleur d’œufs brouillés, enfoncée jusqu’au moyeu dans l’humus fécond de la forêt domaniale.
- Il nous faudrait un homme ! dis-je.
- Et moi alors ? riposta la voix offensée de Thierry.
- Excuses-moi : je veux dire DEUX hommes.
Thierry a huit ans, il est mon petit frère et notre maman est morte peu après sa naissance. Notre père avait péri trois mois plus tôt dans un accident. J’ai donc pris en charge, moi, vénérable aînée de quatorze ans, et depuis ce temps-là je le défends énergiquement contre grand-mère.
Non que notre aïeule soit une Mme MacMiche . Au contraire, elle est bonne comme une tartine au beurre, mais n’est plus capable d’élever un enfant que son canari.
- Eh bien, le deuxième homme !
Je me retournai, un individu venait en effet vers nous, par un sentier transversal, mais fait curieux, il marchait à reculons.
- Hello !, cria mon frère.
L’arrivant se retourna à son tour. Nous échangeâmes un regard et nous criâmes ensemble :
- C’est le ciel qui vous env…
Puis, nous nous interrompîmes. J’ignore encore ce qui coupa la parole à l’étranger, pour moi ce fût l’étonnement. Le nouveau venu, brun, grand, d’une trentaine d’années, était correctement vêtu d’un complet de couleur sombre. Mais sur sa large poitrine s’étalaient des placards blancs, comme s’il sortait d’une bataille de boules de neige. Pourtant, ce n’était pas la saison.
Thierry fit apparemment la même remarque que moi, car il demanda :
- Où l’avez-vous trouvée ?
- Quoi ?
- La neige.
- Ce n’est pas de la neige, c’est du fromage blanc…Et il n’y a pas de quoi rire !
Sa mine renfrognée, son ton hargneux me le rendirent aussitôt antipathique, d’autant que je me sentais plutôt nerveuse. N’était-ce pas moi qui avais exigé, malgré les sages conseils de Thierry, de prendre ce raccourci à travers bois ?
- Je n’ai envie de rire, ripostai-je, on ne peut pas s’esclaffer chaque fois que l’on rencontre un bonhomme ridicule. Etes-vous mécanicien ?
- Non, seulement médecin.
- Ca suffira. Citrouillette n’est pas réellement en panne : elle a besoin d’un coup d’épaule. Pouvez-vous la soulever ?
- Une autre fois, je suis pressé.
- Une urgence ? Un sanglier cardiaque ? Une biche neurasthénique ?
Il haussa les épaules :
- Je me présente : docteur Germain….
- Un nom bien français.
- C’est mon prénom… Je continue ! docteur Germain Labry.
- Un nom de chien ! s’exclama Thierry, enchanté. C’est joli, n’est-ce pas, Anémone ?
- Anémone ! soupira le docteur en aparté, avec un dégoût apparent…Mademoiselle , voulez-vous être ma femme ?
- QUOI ?
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Jippy

avatar

Nombre de messages : 4831
Age : 73
Localisation : Gers, France
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 8 Sep - 5:19

J'attends la suite avec impatience........ Excité

_________________
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 8 Sep - 15:24

Vazi Suzanne raconte nous la suite, moi j'aime bien le nom de la voiture.... :salut:
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Lauvin

avatar

Nombre de messages : 2008
Age : 42
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 8 Sep - 17:12

La suite ! La suite !!!!

_________________
Lauvin
Revenir en haut Aller en bas
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 8 Sep - 17:49

Moi aussi, je voudrais connaitre la suite.
On peut déjà supposer que cela va finir par un hymen, mais je suis curieux de voir comment un homme "antipathique", et qui refuse son aide à une femme qui la lui réclame va s'y prendre pour la convaincre de s'unir à lui.
Et surtout pourquoi il le lui demande, alors qu'elle lui inspire du dégout. Marguerite

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 8 Sep - 17:56

Je continue donc :
----------------------------------------------------------

- Ou seulement ma fiancée…
Il s’approcha, me prit par le bras. La réaction fût rapide : Pif ! .. Paf… Le docteur recula en se tenant la joue.
- Anémone ! fit sévèrement Thierry, on ne doit jamais frapper un chien !
Ayant cessé de se frotter la joue, le docteur, tout en gardant ses distances, expliqua ;
- Excusez-moi, ce n’est ni une plaisanterie, ni une insolence. Je me trouve devant un cas particulier, le premier d’une longue carrière…
- Seriez-vous Cagliostro ?
- Non, mais j’appartiens à une lignée de médecins et jamais, je n’ai ouï dire d’une pareille histoire. Une sorte de garde-chasse vient me chercher ce matin, me prévenant qu’une personne, habitant une maisonnette isolée dans les bois a chu d’une échelle en montant dans son grenier pour rattraper une poule qui s’était introduite. Mais vous connaissez peut-être Desdémone ?

- Evidemment, mais Othello s’en est chargé, elle n’a plus besoin de vos services.
- Desdémone est le nom de ma cliente.
- Ca rime avec Anémone, remarqua Thierry.
- Bref ! J’arrive, la brave femme est étendue, toute gémissante ; elle souffre des jambes, mais rien de cassé, à première vue. « Retirez vos bas, lui dis-je.- Je n’ai pas de bas, riposta-t-elle.- Prenez un bain de pieds. C’est urgent », ordonné-je. Là-dessus elle monte sur ses grands chevaux, elle est une femme convenable et l’eau est pleine de microbes. D’ailleurs elle ne laissera jamais un homme lui masser le genou. Si quelqu’un doit s’occuper d’elle, il faut absolument que j’amène ma femme.
- Et pourquoi pas ? demandai-je. Grand-mère répète toujours que la femme d’un médecin exerce un véritable apostolat.
- Parce que je suis célibataire.
- Oh !
- C’est pourquoi, en apercevant une jeune fille dans cet endroit désert, j’ai cru que la Providence venait à mon secours. La bonne femme souffre. Et à son âge il ne faut pas la laisser dans cet état.
- Epouse-le, supplia Thierry, Anémone Labry, c’est joli.
- Tais-toi, idiot.
- N’injuriez pas cet enfant, fit Germain avec hauteur, vous risquez de la traumatiser, de lui donner un complexe d’infériorité.
- Merci, fit Thierry, avec reconnaissance. Les femmes c’est bête.
- Il ne s’agit que d’une petite comédie de quelques minutes.
- Et du bain de pieds !
- D’accord…Je vous en serai reconnaissant toute ma vie.
- Je vous en demande pas tant.
- Et j’extrairai Citrouillette de son bourbier.
- Au fait, d’où vient ce fromage blanc ?
- Desdémone n’avait que cela sous la main. Les économiquement faibles ne peuvent pas se procurer facilement une bombe atomique.
Les choses se passèrent aussi bien que possible. Je n’avais jamais rencontré Desdémone, mais j’en avais entendu parler. A la mort d’un mari bûcheron, de nombreuses années auparavant, elle s’était énergiquement refusée à quitter sa cabane. Elle vivait de champignons, de mûres, de lapins clandestins et les années passant, était devenue une créature sauvage. Elle avait commencé par me regarder avec méfiance.
- C’est votre femme ?
- Non… ma fiancée.
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Lun 11 Sep - 0:53

- Où était-elle ?
- Dans l’auto, répondit Germain pratiquant la restriction mentale.
- Bon, elle peut rentrer, mais je ne paierai qu’une visite.
Je rougis :
- Je n’ai pas l’habitude de me faire payer pour….
- Silence ! commença le docteur. Faites chauffer l’eau.
Après quoi tout marcha comme sur des roulettes. Desdémone ayant énergiquement refusé d’entendre parler d’hôpital, lieu hanté par des médecins sadiques et des évaporées, je promis de revenir de temps à autre.
Enfin le toubib daigna s’occuper de Citrouillette ; il était temps, elle avait encore enfoncé de dix centimètres. Thierry surveillait l’opération avec le plus grand intérêt.
- Vous êtes fort !
- Il faut bien…
- Un fermier a raconté à grand-mère que, pendant une guerre, un avion est tombé tout près d’ici. Il s’est enfoncé à trente mètres dans le sol !
- Mâtin ! Heureusement que ta sœur n’a rien d’un chevalier de l’air !
Cette conversation me semblant superflue, je l’interrompis :
- Docteur, je vous remercie, pouvons-nous vous ramener quelques part ?
- Je suis également motorisé.
- Où donc est votre voiture ? demanda mon frère avec le plus vif intérêt.
- Plus loin : j’évite généralement de parquer dans de la crème au chocolat. Au revoir, mademoiselle…et…monsieur.
- Je me nomme Thierry.
- Bravo ! Ta marraine avait moins d’imagination que celle de ton aînée.
- Anémone s’appelle Anne-Simone, mais un nom de fleur c’est plus joli…, c’est comme un nom de chien.
J’étais déjà derrière mon volant. Je fis ronfler Citrouillette. Les 2CV ne demandent que cela : ronfler à mort. Thierry sauta près de moi ; j’appuyai brutalement sur l’accélérateur. Le docteur n’eût que le temps de faire un bond en arrière, Thierry se pencha par la portière pour lui crier amicalement :
- Vous savez sous la bouillasse, le fromage blanc ne se voit plus du tout. Quand est-ce que je vous reverrai ?
- Quand tu auras la rougeole, moucheron.
Nous trouvâmes notre grand-mère un peu inquiète de notre retard. Le dîner était déjà prêt et, tout en mangeant, mon frère relata l’aventure à sa façon, au grand amusement de la vieille dame.
- J’irai moi-même voir cette pauvre femme, dit-elle.
- Hum ! protestai-je, elle n’aime guère les visites. Et la première personne que tu dois soigner, c’est toi.
- Tu feras de moi une horrible égoïste, chérie, j’en parlerai au docteur Merlin et nous verrons ce que je peux faire.
- Pourquoi au docteur Merlin ? demanda Thierry, la cuiller en l’air.
- N’est-ce pas lui que vous avez rencontré ?
Quelques détails avaient été omis par le narrateur, en particulier l’épisode de la « fiancée », et je m’étais gardée d’intervenir, Thierry précisa :
- Le docteur Merlin ? Ce vieux chauve ? Oh ! non…, c’était un grand, comme Tarzan, avec une cravate pleine de fromage à la crème.
- De fromage à la crème ?
- Enfin, il n’y avait peut-être pas de crème. Mais il a un nom de chien….attends….Roquet…Caniche…Klébard, ou quelque chose comme ça.
------------------------------------------------------------------------------

Je ne vous barbe toujours pas ? Français
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Jippy

avatar

Nombre de messages : 4831
Age : 73
Localisation : Gers, France
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Lun 11 Sep - 3:49

Pas du tout, continue, cette histoire est passionante... clindoeil

_________________
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Lun 11 Sep - 11:02

meuh non, pas de barbe à l'horizon, tu peux y aller... 🤡
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Lun 11 Sep - 11:47

Oui !!!!

La suite ! Ola

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Lun 11 Sep - 12:13

On dis que tout homme a un côté féminin en lui, heureuse de constater que c'est l'aspect le plus tendre que vous avez en vous lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Jippy

avatar

Nombre de messages : 4831
Age : 73
Localisation : Gers, France
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 13 Sep - 5:38

la suite...la suite ...la suite ....la suite ...la suite Excité

lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 13 Sep - 9:57

J'arrive ! j'arrive Français
----------------------------------------------------------------------------

Grand-mère parut intéressée :
- Vraiment ? Il doit s’agir du nouveau médecin ; le docteur Urphus est mort depuis près d’un an et n’avait pas encore été remplacé. Est-il sympathique ?
- Non, ripostai-je.
- Bah ! Tant pis. J’ai d’ailleurs l’intention de rester fidèle à Merlin. Il n’y aura pas trop de deux médecins pour Sainte-Sophie ; la ville s’agrandit.
Car tel est le nom de notre petit bourg, qui n’a aucun rapport par ailleurs avec Constantinople et encore moins avec la sagesse divine.
Trois fois par semaine, je me rends à la bibliothèque. C’est moi qui l’ai fondée, qui la tiens et qui la gouverne, j’ai d’ailleurs un petit diplôme, rien de commun avec celui d’archiviste-paléographe, mais c’est suffisant pour ma clientèle qui n’en demande pas tant. Elle se compose de personnes de tout âges, avides de lire ma modeste collection de romans d’amour, d’aventures, de romans policiers, les enfants des écoles pour les bandes dessinées, et de quelques ménagères qui essaient de se tenir « au courant », avec quelques biographies de gens connus.
J’aime mon petit monde. Bien sûr, j’aurais bien d’autres rêves, si j’avais le temps, mais entre une grand-mère et un petit frère, qui n’ont que moi sur terre, que puis-je faire d’autre, que de rester là ?
Ma prison est douce. Chez nous, je m‘occupe beaucoup du ménage, je fais travailler Thierry, je le promène, je fais les courses, et ma vie est bien remplie. J’espère que dans les années futures, j’aurai une belle-sœur charmante et une ribambelle de neveux qui me consoleront de bien des choses.
Ce matin-là, un mardi, jour de marché, j’étais assise derrière ma longue table, le registre des entrées et des sorties sous le coude gauche. La clientèle était maigre, je ne sais pour quelle raison. Quelques dames farfouillaient dans les rayons éloignés, à l’exception de Mme Chlore, mercière retraitée, qui m’expliquait l’opération de sa cousine Edmée.
Un homme entra. C’était LUI ! Mme Cholre frémit entière de curiosité.
- Qui est-ce ? crut-elle chuchoter.
- Le nouveau docteur.
- Qu’il est bien, comment s’appelle-t-il ?
- Klébard, ou quelque chose comme ça.
- Faîtes les présentations, ma chère, dit-elle tout haut.
Le visiteur s’inclinait devant nous ;
- Le docteur Germain…euh…
- Klébard, compléta-t-il d’une voix suave
- Madame Chlore.
- Enchantée, Oh ! docteur, quel affreux temps nous avons… La grippe ferait une nouvelle offensive que cela ne m’étonnerait pas… Le virus doit…comment dit-on ?
- Se frotter les pattes.
- Pardon ?
- Excusez-moi, je pensais exprimer votre pensée, Mademoiselle Anémone, seriez-vous assez bonne pour m’inscrire ?
- A la bibliothèque ?
- Naturellement, si c’était au bureau de bienfaisance, je me serais adressé ailleurs.
- Je n’ai aucun livre scientifique.
- J’en ai chez moi, rassurez-vous. Je désire plus simplement des romans ou des livres de voyages pour ma mère.
J’ouvris des yeux tous ronds :
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 13 Sep - 10:08

Deux pour le prix d'un Très content
----------------------------------------------------------------------------
- Vous avez une mère ? demandai-je sottement.
- Oui. Pas vous ?
- Non, je suis orpheline.
Il rougit ;
- Pardonnez-moi, je suis très maladroit. Mais vous êtes si …irritante. Ma mère vit avec moi, elle se remet d’un accident et ne peut pas encore marcher ; c’est pourquoi je suis ici.
Ce fût à mon tour de rougir. Je me précipitai la tête la première dans mon fichier et, à nous deux, nous choisîmes les volumes pour la convalescente.
Retirée dans un coin Mme Chlore nous observait avec des yeux de basilic. Ce n’est pas une méchante femme, bien au contraire, mais son insatiable curiosité n’a d’égale que celle du petit éléphant de Kipling. Et sa langue est à la hauteur de ses oreilles, si j’ose m’exprimer ainsi .
Quand tout fut en règle, et que le docteur m’eut remis solennellement un billet de 10 francs, payant l’abonnement et prévoyant les dégâts qu’il pourrait faire subir aux livres empruntés, l’ex-mercière se rapprocha de nous. Un sourire fleurit sur son maigre visage.
- Ainsi, c’est donc vrai ?
- … ?…
- Je l’avais entendu dire, mais je n’osais y croire. La chère petite Anémone est tellement esclave du devoir ! Mais le bonheur avant tout. Chacun doit vivre sa vie et fleurir librement dans l’épanouissement de sa personnalité totale.
Nous écoutions ce charabia, complètement ahuris. L’œil de Germain brilla d’un intérêt tout professionnel.
- Vous sentez-vous souffrante, Madame ? Je pourrais vous déposez chez vous.
- Merci ; je suis cliente du docteur Merlin. Il connaît mon cas. Les vieux corbeaux en savent plus que les petits poussins. Je voulais simplement être la première à vous offrir mes très affectueuses félicitations.
- Mais pourquoi donc ? murmurai-je.
- Pour vos fiançailles, petite cachottière, tout le pays en parle.
- Quoi ? hurla presque Germain.
Quand à moi, je retombai assise sur ma chaise, sans force et la cervelle à l’envers.
- Madame Chlore, suppliai-je, ne faites pas de roman. Le docteur est un client comme les autres. Je le connais à peine et je n’ai pas l’intention de me marier.
- Ce n’est pas ce que raconte le garde-chasse.
- Le garde-chasse ?
- Il le tient de cette vieille sorcière qui vit dans les bois et devine quelque peu l’avenir, et comme il a confié la chose à sa femme qui l’a racontée à sa cousine qui…
- Madame Chlore, dis-je fermement, désirez-vous Sylvie des trois ormes, oui ou non ?
- Oui…oui…bien sûr, mais nous disions…
- Nous disions rien. Pressons, il va être l’heure de fermer.
Médusée, elle se tut pendant quelques secondes, ce qui donna le temps à d’autres lectrices d’approcher. J’étais provisoirement sauvée. Quand au docteur, il s’était mystérieusement évaporé.
Les choses en seraient restées là si Thierry n’avait pas pulvérisé une potiche ancienne qui était depuis trois cents ans dans la famille. Pieusement il ramassa les morceaux dans le but de les raccommoder avec du scotch mais, ce faisant, il se blessa assez sérieusement à la main. Stoïque, il ne broncha pas, mais la coupure était profonde et après un pansement sommaire je déclarai à ma grand-mère :
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 13 Sep - 10:38

Suzanne, ce n'est pas très poli de couper ainsi la parole aux gens en plein pendant une narration ! rire

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 13 Sep - 10:42

Ben ! oui mais je suis en fin de page Gaffeur le temps que mes yeux passent de l'autre côté en suivant bien les numéros , il faut bien un moment Mortderire le temps d'une grosse pub
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 15 Sep - 12:21

- Il faut des points de suture : je l’emmène chez le docteur.
- Oui, ma chérie
- Tu nous accompagne ?
- Chez le docteur ? Oh ! non, je suis trop malade.
- Etends-toi. Nous aurons vite fait.
La pauvre mamie supporte mal la vue du sang. Dans la rue je me disposais à tourner à droite quand Thierry m’arrêta.
- Pas par là.
- Ne fais pas de caprice, ce n’est pas le moment de prendre le chemin des écoliers.
- Je ne veux pas aller chez le docteur Merlin.
- C’est notre médecin ;
- Je n’ai pas confiance…
- Parce que, la dernière fois qu’il est venu voir grand-mère, tu lui avais caché une grenouille dans sa serviette ?
- Aucun rapport. Un médecin doit inspirer confiance, sans ça c’est raté. Allons chez Klébard.
- Je te défends d’écorcher ainsi son nom.
- Mais je ne rappelle plus, son nom ! Saint-Bernard, Cocker, Teckel…
- Labry…avec un y.
- L’y n’y fait rien, nom d’un chien ! vite ! je ressaigne. Si tu ne tournes pas bride, je vais mourir sur le trottoir comme… Cyrano de Bergerac.
Fière des connaissances littéraires de mon frère (dues à mon inépuisable patience et aux discours de grand-mère) et craignant le tétanos – les potiches antiques, ce n’est jamais très sain, je fis demi-tour et quelques minutes plus tard nous étions introduits dans le cabinet du docteur Germain, qui n’avait pas d’autre client.
- Comment est-ce arrivé ? demanda-t-il
Je laissai Thierry s’expliquer tout seul :
- Voilà, je jouais avec un lance-pierre d’appartement…
En un clin d’œil la petite main fut rafistolée et empaquetée. Bien qu’il eût peur et mal, mon frère ne broncha pas.
- Tu es un homme, déclara le docteur.
- Et vous un…un…Enfin, si j’avais su, j’aurais aussi apporté la potiche, grand-mère y tient ;
Je n’avais pas envie de voir se prolonger les propos superflus.
- Merci, docteur, dis-je glaciale. Combien vous dois-je ?
- Quinze francs, merci mademoiselle Anémone, pourrais-je vous parler en particulier ?
- Je m’appelle,Anne-Simone et j’ai également un nom de famille que peuvent utiliser les étrangers. Eh bien, Thierry, sortons…
- Il est déjà sorti. Je l’aperçois par la porte entrouverte occupé à bouquiner dans la salle d’attente. Il a dû remarquer l’album de Tintin.
- Je ne dépense pas quinze francs pour donner à mon frère l’occasion de lire Tintin. J’ai toute la collection à la bibliothèque.
- Mais dans quel état !…Je voudrais vous présenter à ma mère.
Mon cœur fit un petit bond, j’ignore absolument pourquoi. Mais on refuse pas de rencontrer une impotente. Avant d’avoir pu trouver une réponse pleine de hautaine mansuétude, je fus en présence d’une vieille dame, installée dans un fauteuil d’infirme, sous une véranda fleurie.
- Bonjour, Madame, commençai-je, intimidée pour une fois, je suis désolée…
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 11:20

Personne ne m'arrête, donc je continue lol!
--------------------------------------------------------------------------

- De me voir sur roulettes ? Mais je remarcherai, ma chère petite, bien que la famille d’un médecin languisse généralement faute de soins. Cette immobilité me donne le temps de lire, de réfléchir, c’est très bon. J’étais une femme trop active.
- Vous avez vos fleurs, elles sont magnifiques.
- Il y manquait une anémone…Mais je vois au visage de mon fils que je viens de dire une phrase aussi fadasse que déplacée.
- Je suis Anémone pour grand-mère, j’aimerais l’être pour vous.
Tournant délibérément le dos à Germain, je m’installai sur un pouf qui se trouvait là. La vieille dame – qui n’était point si vieille , me regardait avec intérêt.
- Je ne pensais pas que vous étiez ainsi.
Je devinais à demi ce que son fils avait pu dire de moi. Fronçant les sourcils, je précisai :
- Excusez-moi si je suis un peu pressée. Mon frère est seul dans la salle d’attente ; il pourrait faire des dégâts.
- Tu entends Germain ? Va surveiller ce petit diable.
- Il n’est point si dangereux, maman.
Il obéit cependant et nous restâmes seules.
- C’est un peu délicat, continua Mme Labry après un bref silence. Mais je devine que vous préférez la vérité à toutes sortes de tergiversations.
- Evidemment.
- Savez-vous que l’on parle beaucoup de vous en ville ?
- De moi ?
- Et de mon fils.
- Oh !
- Les langues marchent, marchent…en toute bienveillance, sûrement… mais les bavardages sont toujours dangereux.
- De notre temps…
- Je sais. Du nôtre le jeune pauvre ne sauterait plus du haut d’une tour pour préserver la réputation de sa bien-aimée. Et il est bon que les jeunes aient plus de liberté. Cependant, dans une petite ville comme Sainte-Sophie, des cancans peuvent faire tort à une jeune fille, charmante et claire comme vous.
Je fus méchante :
- Je devine. Ils peuvent aussi nuire au docteur.
Elle me regarda doucement :
- Oui. Et je suis sa mère, Germain prend, après plusieurs mois de vacances, la succession d’un médecin qui fut très aimé. C’est difficile… Il n’a pas encore pu reconstituer une clientèle.
- Je vois, si on lui prête une fiancée… qu’il n’épousera jamais…on l’accusera bientôt de pervertir la jeunesse des environs.
Il y eut un nouveau silence, puis je demandais avec une lassitude soudaine :
- Que dois-je faire ?
- Rien d’autre que de démentir à l’occasion.
- Je l’ai déjà fait…à l’occasion. Mais les gens tiennent à leurs idées toutes faites et à leurs romans préfabriqués.
- Aussi ai-je pensé que nous devions agir de concert et c’est pourquoi j’ai voulu faire votre connaissance. Il faudra m’amener votre grand-mère, votre petit frère et venir vous-même.
- Et vous croyez que cela fera cesser les faux bruits ? Il me semble qu’au contraire…
- Non, car j’ai compris qu’un médecin devait se marier avant de s’installer. Le grand défaut de Germain, c’est d’être célibataire…
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 12:12

Continue, Suzanne ... Ola

Mais c'est cousu de fil blanc !
On devine tout de suite que Germain va épouser la grand-mère d'Anémone, et que la mère de Germain va épouser Thierry Très content

Quant à Anémone, elle va sûrement partir avec le docteur Merlin, qui doit être le fameux docteur qui va s'en aller, et dont Germain va reprendre la clientèle ? Sourire

Tu vois, on devine facilement ce qui va arriver;
Connerie

Mais on a hâte de le lire ... rire

Plus sérieusement, ne nous fait pas languir trop longtemps, Suzanne. sceptique
Les feuilletons qui durent trop mettent ma patience à rude épreuve. clindoeil

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Lauvin

avatar

Nombre de messages : 2008
Age : 42
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 14:35

J'aime bien la répartie du docteur "Klébard" rire ("vous êtes souffrantes, madame ?")


Continues Suzanne, continues !!!!
Ola


En plus, j'apprend des choses, je ne connaissais pas le terme "yeux de basilic" et j'ai pu trouvé que c'était un regard rempli de haine...

_________________
Lauvin
Revenir en haut Aller en bas
Jippy

avatar

Nombre de messages : 4831
Age : 73
Localisation : Gers, France
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 15:11

Les yeux de basilic ne font pas référence au "pistou" mais à la méchante bête que voici:



et qui a un regard bien plus mauvais que la plante... lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 16:06

oué dans parry Hotter le basilic est évoqué, rien à voir avec la plante que je trouve délicieuse


si vous allez faire un tour sur ce site vous en saurez plus...

http://pages.videotron.com/chimere/bestiaire/basilic.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 19:01

Qu'est-ce que vient faire le basilic dans cette histoire ? je ne comprends plus rien Gratte vous me donnez le tournis à la longue Simplet
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 19:17

C'est toi qui nous a parlé de basilic Suzanne ! Très content

Dans le 5ème épisode de l'histoire, que tu nous alis en ligne le Mer 13 Septembre à 9h08. Sourire

Et c'est un mot qui a plu à Val ... rire

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 17 Sep - 19:42

En fait ça a commencé par Laure qui disait ne pas connaître l'expression "des yeux de basilic"Choqué Choqué Choqué Choqué
Jippy a enchaîné avec une image qu'il était aller pêcher pour renseigner Laure
Puis j'ai mis mon grain de sel..
et voilà, il doit y avoir l'expresion dans ton histoire, Suzanne, je ne me souviens plus où.

Mais surtout que ça ne te détourne pas de ton devoir qui est de nous dire si Thierry va survivre à sa blessure, si la maman du docteur cabot va remarcher, si il va enfin être question d'amour, si... si... à toi de jouer Suzanne..
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: petite histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
petite histoire
Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Petite Histoire du dauphiné tome 1-Recherche
» [Inquisition-Fluff] une petite histoire pour passer le temps.
» Petites histoires de sous marins de la 2 nd guerre mondiale
» Petite Histoire du Dauphiné Tome2-Recherche
» Petit Conte de Noel ^^

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Joyeux Remue-Méninges :: Culture Générale :: Littérature-
Sauter vers: