Enigmes, Charades, Jeux de culture générale, Discussions amicales et Taquineries à Gogo
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 petite histoire

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Sam 23 Sep - 20:19

t'énerve pas Suzanne, ton histoire moi je l'aime bien, et en plus ça nous permet de nous en raconter plein entre deux épisodes!!! alors le ptit diable tout rouge il va te laisser tranquille, hein!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 24 Sep - 9:14

Et en attendant la FIN (qu'on devine, mais qu'on veut lire quand-même), tu nous laisse sur notre faim ! Non!

rire

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 24 Sep - 12:30

JOURNAL D’ANNE-SIMONE

Ce journal (vieux cahier de Thierry où il restait des pages blanches) je l’ai retrouvé hier tout au fond d’un profond tiroir de bureau où quelqu’un l’avait conservé. Alors je le joins à mes Mémoires.
Thierry est fort occupé. Une malfaisante bienfaitrice lui a offert des sortes de tubes de pâte de dentifrice d’où l’on fait sortir une bulle. On gonfle la bulle à l’aide d’un chalumeau et cela devient presque un ballon rond. Thierry souffle encore, et ça éclate, il rit, je le tuerais !
Si je ne faisais pas quelque chose j’éclaterai moi aussi comme un ballon –maison . Je ne puis rien casser ! Je ne puis pas crier ! Je ne puis pas pleurer ! Grand-mère serait affolée…Et il faut qu’elle soit heureuse qu’elle est une douce et joyeuse vieillesse.
Alors j’écris !
Je l’aime ! je l’aime ! je l’aime
Nous nous connaissons si peu, et nous avons si mal commencé, et pourtant le fait est là : je l’aime. Je n’y comprends rien. Et j’ai senti pendant un bref instant…de même qu’un éclair revèle tout un paysage…Il était près à m’aimer, qu’il m’aimait déjà et qu’il n’avait tenu qu’à moi de dire oui et de devenir sa femme.
Pendant que nous étions ensemble sur le banc, Nora, si belle, mais qui ne tient peut-être qu’à elle-même, était bien loin de nous. Nous étions seuls !
Et nous aurions pu le rester. C’est alors que j’ai inventé ce mensonge absurde. Un fiancé ? Un marin ? Personne ne m’a jamais demandé ma main : je ne connais guère d’autres marins que Christophe Colomb et le fils de la bouchère qui fait son service Brest .
Je n’ai point de marin.
Mais j’ai une aïeule, qui a été tellement éprouvée au cours de son existence que je ne peux pas troubler son havre. Elle va continuer à vieillir, elle ira de moins en moins bien, elle verra de moins en moins clair. Et je devrai être là, comme elle a été là le jour où je suis restée orpheline.
Et, Thierry ?
Inutile d’en faire un livre. C’est tellement simple. Je remplace maman. Je suis sa maman, une mère un peu brusque, sans trop de patience, mais qui l’aime comme une vraie mère. Nul ne me remplacera auprès de lui.
Je sais que je serais restée dans la même ville, tout près d’eux. Mais un jeune mari ne doit devenir père de famille nombreuse qu’avec le temps.
Et il y a Mme Labry, se remettra-t-elle complètement, Germain ne peut pas faire collection de vieillards. Puis il a sa situation à envisager, Mme Labry me l’a fait clairement sentir, il ne doit pas gagner tellement lourd, pour peu que, comme la sorcière, on le paie en philtre d’amour ! Non, il faut qu’il trouve une fille de meilleur condition (comme on dit pudiquement) une fille bien qui aimerait la campagne, l’épaulerait et n’aurait surtout pas à lui apporter en dote des charges supplémentaires.
Je divague ! J’ai mal ! Je suis folle et je pleure…
En fin, ce qui est fait est fait. Et…à part ce stupide mensonge…bien fait
.
Vinrent les vacances et le temps des confitures. Nous les faisions à la mode ancienne, dans un immense chaudron. La maison était toute parfumée. Thierry n’allait plus en classe et j’avais l’impression qu’il avait trois jumeaux ; malgré deux douches quotidiennes, il restait aussi poisseux qu’une sucette.
Je maigrissais.
- Qu’as-tu, chérie ? demandait grand-mère. Tu es toute triste…
- Pas du tout. Je réfléchissais.
A la vérité, je m’efforçais de ne plus penser à rien.
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 24 Sep - 12:39

pleurs pleurs pleurs

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mar 26 Sep - 10:04

- Tu réfléchis trop : te voilà toute pâlotte.
- Elle ne mange pas assez de confiture de fraises, dit Thierry en bondissant autour de moi, je vais téléphoner au docteur Klébard.
C’est tout juste s’il ne récolta pas une gifle imméritée.
Ce fut Mme Labry qui vint à pied, en boitant à peine. Elle s’amusa de notre surprise :
- Mais oui, c’est moi, réclame vivante pour mon fils. Je me sens plus forte qu’avant.
J’avais déjà deviné :
- Et vous repartez ?
- Oui…Pas plus tard que demain. Je prendrai le train du matin car je veux pas déranger Germain qui a beaucoup de malades en ce moment. C’est curieux, en plein été.
- Manque de confitures, fit Thierry, sagace…
Mme Labry fut installée au salon et bavarda avec grand-mère tandis que je m’activais pour servir le thé. Cela me donnait une contenance car je me sentais incapable d’entretenir une conversation.
- Vous allez manquer à votre fils, disait grand-mère.
- Sans doute, mais il a son travail et moi le mien. Bien que veuve, je n’ai jamais été une mère abusive…du moins je l’espère.
- J’en suis sûre…Et puis, vous aurez sans trop tarder, une charmante belle-fille.
- Je le souhaite.
- Vos amies parisiennes sont reparties ?
- Elles n’aiment pas guère la campagne. Mais Germain va les retrouver.
- Ah !
- Elles ont loué pour les vacances une villa à Biarritz et mon fils est invité…
- Faut d’abord qu’il guérisse tout le monde, intervint Thierry, ce qui lui valut deux regards sévères.
Mais Mme Labry l’approuva.
- Germain est de cet avis. Il a promis de prendre un petit congé dès qu’il serait libre.
La conversation sauta du coq à l’âne. On parla de notre maison qui avait abrité plusieurs générations.
- Comme elle me plaît ! s’exclamait la visiteuse. Ces vieilles pierres…Cette vigne vierge.
Grand-mère souriait :
- C’est une merveilleuse vieille maison, mais j’ai eu du mal à m’y faire.
- Vraiment !
- Elle vient de la famille de mon mari ; moi, je suis née dans le Midi, dans un pays brûlé de soleil, sentant le thym et la lavande.
- Vous n’avez plus de famille là-bas ?
- Une sœur, bien plus jeune, qui ne s’est jamais mariée. Son fiancé a été tué à la guerre. Elle vit dans un petit mas au milieu de ses oliviers.
- Vous allez souvent la voir ?
- Jamais, c’est trop loin, trop cher. La maison est toute petite…Nous ne nous écrivons guère, mais nous savons que nous nous aimons bien, c’est le principal n’est-ce pas ? …Et ici, c’est l’héritage des enfants.
- C’est très grand et difficile à entretenir, probablement.
- Un peu, mais Anémone m’aide énormément ; nous avons aussi une femme de ménage qui vient irrégulièrement. Nous ne pouvons pas prendre quelqu’un tous les jours.
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mar 26 Sep - 16:22

Et ça papote, ça papote, et c'est pas cela qui fait avancer la situation de not' Anémone!!

Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mar 26 Sep - 17:10

Patience Valérie la fin arrive clindoeil

Si on obtient trop vite les choses , la fête est déjà finie lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mar 26 Sep - 19:43

Mais oui, bien sûr Suzanne, c'était juste pour avoir l'occasion de mettre les petits smileys qui font le ménage, j'en voudrais bien des comme ça à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 27 Sep - 3:38

- Je vois.
Mme Labry restait pensive :
- Comme on nous connaît mal, nous autres les vieilles dames, fît-elle enfin. A me voir douillettement enfouie dans mes coussins, bien des personnes m’ont prises pour une impénitente pantouflarde alors que vous qui semblez…euh…euh…
- Une mémé confiture ?
- Vous rêvez de mistral et de garrigues.
Elles rirent ensemble, liées par une mystérieuse entente. Quant à moi, j’avais failli laisser choir théière et sucrier.
Grand-mère, demandai-je le soir même, pourquoi ne m’avais-tu jamais parlé de tante Marie ?
- Mais je t’en ai parlé, ma chérie, nous en parlons très souvent, il me semble.
- Pas comme ça.
- Je vous ai conté mes souvenirs d’enfance, comme toutes les vieilles radoteuses.
- Pas ainsi. Je ne pensais pas que tu pouvais être nostalgique.
- A mon âge, déclara-t-elle fermement, on n’a la nostalgie que du ciel.
- C’est encore pire ! m’exclamai-je, désolée.
Thierry écoutait attentivement :
- Qu’est-ce que c’est la nos…Une maladie ? Je téléphone vite au docteur Klébard.
- Tais-toi, les enfants ne parlent pas à table.
- Du temps de Mathusalem peut-être, mais moi je dis ce que je dis et je sais ce que je sais.

Le tam-tam communal nous apprit bientôt que le docteur Labry, ayant remis sur pied tous les malades de la ville, allait pouvoir s’offrir trois semaines de vacances.
Ce fut à ce moment que je retrouvait mon frère, glapissant, au creux d’une corbeille de roses.
- Thierry ! Qu’est-ce qui t’arrive ?
- Je suis tombé.
- D’une échelle.
Naturellement, tout en parlant, je l’avais extrait de son buisson fleuri, et j’essayais de le remettre debout, mais il flageolait.
- Tu…te sens mal ?
- Très mal.
- Mon Dieu !
Je le pris dans mes bras, mais au bout de quelques mètres, je m’arrêtais essoufflée. Alors j’entendis sa voix expirante :
- Ne te tue pas ; je crois que je pourrai marcher à petits, tout petits pas…
C’est ainsi que nous regagnâmes sa chambre. J’étais à la fois inquiète et perplexe ; grand-mère s’affola :
- Vite, le médecin !
- Tu as raison. Je vais téléphoner au docteur Merlin.
Un cri déchirant partit du lit :
- Merlin ? Plutôt mourir.
Le malade, qui jusqu’à-là semblait une véritable loque, parut préméditer des convulsions de sorte que grand-mère supplia :
- Mon chéri ! Je t’en prie ! C’est mon docteur et …
- Le tien, pas le mien. Je veux Klébard.
Notre aïeule se tourna vers moi :

! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Jippy

avatar

Nombre de messages : 4831
Age : 73
Localisation : Gers, France
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 27 Sep - 13:43

On dirait que ce petit chenapan à l'intention de se transformer en petit angelot joufflu et ailé.
Ça ne m'étonnerait nullement de la voir sortir un arc et au moins une flèche fouduroy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 27 Sep - 17:21

On a souvent besoin d'un plus petit que soit fouduroy
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Mer 27 Sep - 19:53

En fait on va se rendre compte que notre Anémone qui se croyait indispenssable à sa grand mère et à son petit frère, est en fait une charge pour ces deux là qui rêvent de la marier pour pouvoir filer dans le sud...

rire lol!

Val
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Jeu 28 Sep - 0:17

Hé ! Hé ! clindoeil
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Jeu 28 Sep - 1:19

- Anémone, ce n’est pas le moment de faire de la morale à ce petit, Klébard ou pas, appelle le docteur Labry.
Je reçus Germain dans le vestibule :
- Bonjour, mademoiselle. J’ai fait aussi vite que possible ; votre coup de fil a été très bref. Qui est malade ? Votre grand-mère ?
- Mon petit frère ; il est tombé d’une échelle. Je l’ai retrouvé dans les rosiers, il ne fait que gémir et grogner.
- Hum ! Allons voir ça.
Thierry se laissa volontiers tâter, tourner, ausculter.
- Hum ! fit Germain, rien de cassé. Et ce petit bonhomme me paraît en bonne voie de guérison.
- Si vite ? s’étonna grand-mère.
Thierry s’enfouit la tête sous le drap et étouffa ce qui me sembla un fou rire. Je fronçai les sourcils :
- Docteur, avez-vous beaucoup de clients qui se servent d’une échelle pour cueillir des roses ?
- C’est possible…si leurs rosiers sont grimpants.
- Les nôtres sont tout ce qu’il y a de rampants.
- Je vois…Sors la tête de ton lit, Thierry, sans quoi tu vas étouffer avant d’avoir avalé le premier de mes médicaments.
La tête sortit, ébouriffée et inquiète :
- Parce que…vous allez me donner des médicaments ?
- Et comment ! pilules, comprimés, potions, piqûres…
- Non ! non ! je suis guéri.
- Raison de plus. Avec les malades on tâtonne un peu, mais avec les bien portants pourquoi se gêner ?
Il y eut un terrible silence que grand-mère rompit enfin d’une voix hésitante :
- Je ne comprends pas. Vous semblez croire…Cet enfant n’a jamais menti, docteur.
- Ou du moins, corrigeai-je, c’est la première fois qu’il ment, et je me demande bien pourquoi.
- Il y a toujours une première fois…comme on dit dans la marine, fit mon frère hérissé.
- Dans la marine ? Qu’est-ce que cela signifie ? demanda ma pauvre grand-mère complètement perdue.
Moi, j’avais saisie l’allusion…Mais comment le petit misérable pouvait-il savoir ?
- Que tout le monde s’en aille, commanda le malade, sauf le docteur…
- J’allais faire la même prière, moins impérative, ajouta Germain.
Grand-mère s’en alla à reculons, moi, j’étais déjà dehors ! !
Le docteur nous rejoignit au salon :
- Tout va bien, mesdames, rassurez-vous. Ce n’était qu’une espièglerie.
- Mais, docteur, nous vous avons dérangé pour rien ! dit ma grand-mère consternée.
- Est-ce que cela ne vaut pas mieux ? Ne grondez pas cet enfant ; c’est un brave petit homme.
- Vous dîtes cela au moment où il vient de nous mentir si abominablement ? Nous étions très inquiètes.
- Il ne recommencera plus. Et peut-être avait-il reçu quelque mauvais exemple. Je reviendrai.
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 10:12

- Après vos vacances, interrogea grand-mère. J’ai entendu dire quelles commençaient demain.
- Elles auraient même déjà commencé ce soir si…Mais ne vous en faîtes pas Biarritz sera toujours Biarritz.
Après une nuit silencieuse pour mon entourage, mais cauchemardesque pour moi.
J’étais anéantie, à la fois apathique et fébrile. Alors commença ce qui me parut être la plus longue matinée de ma vie. Je pensais à Germain.
« Demain, me disais-je, ou ce soir, je l’oublierai tout à fait, pour toujours. Mais jusqu’à ce soir je penserai à lui. Où est-il ? Sur la route, bien sûr… A-t-il voyagé de nuit ? Est-il parti à l’aube ? Pourvu qu’il ne fasse pas d’excès de vitesse ! Nora doit l’attendre, si belle, au bord de la mer. »
Brusquement je fus surprise du silence de la maison.
- Thierry, où es-tu ?
- Près de grand-mère, répondit une voix douce, je l’aide à détricoter de vieux chandails pour faire une couverture neuve.
- Oh !
- Ensuite nous irons ranger le grenier, puis nous descendrons à la cuisine pour faire un gâteau. Ne nous dérange pas, je te prie.
Ca, c’était un comble !
Enfin, si je pouvais faire mon ménage en paix et jouir un peu du jardin désert, tant mieux ! Cela n’arrive pas si souvent, et aujourd’hui j’en avais bien besoin.
Mais finalement je ne fis rien du tout.
Je m’assis sur le rebord de l’espèce de cuve que Thierry nomme pompeusement « le bassin du poisson rouge ». Le poisson rouge tournait en rond. Comme une seule idée dans ma cervelle.
- Anémone, on te demande !
- Thierry apparaissait, tout guilleret, sur la plus haute marche du perron :
- Qui ?
- Un marin.
- Quoi ?
- Il est en civil, mais c’est un marin puisque tu es fiancée avec un marin et que ce monsieur est ton fiancé.
Je m’élançai, les yeux brouillés de larmes, remplie de colère et de chagrin.
- Thierry, tu es un monstre ! Tu as lu mon cahier.
- Bien sûr. Il était à moi… un vieux cahier de brouillon encore tout propre.
- Rends-le moi.
- Trop tard. Je l’ai donné…
- Oh !
Je suffoquais. Mon petit frère me regardait avec intérêt.
- Tu ressembles à une tomate toute rouge. Et tu as ta vieille robe. Et tes cheveux sont défaits. Tu es laide…A la place de Klébard, je repartirais illico.
- A la place …de…de…
Alors le docteur Germain Labry parut à son tour sur la plus haute marche, il descendit vers moi, ne regardant que mes yeux et, me prenant par les épaules, tendrement il m’entraîna vers le fond du jardin.
- Venez, Chérie, dans votre jardin, il y a aussi des roses.
- Thierry les a écrasées, dis-je d’une toute petite voix.
- Il a bien fait. Sans cet incident, je serais…peut-être…à Biarritz.
- Et vous n’irez pas ?
- Non
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 10:20

Mais que va-t-il se passer ? rire

Ils vont certainement replanter un autre rosier ... clindoeil

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 10:36

Surtout qu'il y a des variétés sans épines et ça ferait pas de mal un peu de douceur non????
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 12:17

C'est la conclusion demain , quel suspense Mortderire
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 12:44

moi, ce qui me scie un peu dans cette histoire, c'est que le docteur Klébard l'appelle chérie, il ne se laisse pas démonter par ses réparties acerbes !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 13:31

On savait que l'Amour est aveugle ...
Il est peut-être sourd aussi ?

Et de toutes manières, il paraît qu'il n'y a pas de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre ! rire

Donc, en résumé :
Elle, comme (presque) toutes les femmes, elle est cruche, ne sait pas ce qu'elle veut et se fait du mal pour pouvoir se lamenter (intérieurement) sur son sort.
Lui, il sait très bien ce qu'il veut, mais il est cruche comme (presque) toutes les hommes parce qu'il ne met pas en doute ce que le femmes lui racontent.

C'est un couple qui pourrait avoir de l'avenir ... rire

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Ven 29 Sep - 13:57

MERCI pour l'explication diable diable elle a le mérite d'être claire fouduroy
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Sam 30 Sep - 9:59

- Docteur, que faîtes-vous ici ? Que vous voulez-vous ?
- Toi, répondit-il tendrement et pour toute la vie.
Je sentis mon cœur se dilater, il allait exploser sûr, mais j’étais si bien dans ses bras et doucement il releva mon menton et je reçu mon premier baiser d’amour. Oh ! moment divin !

Thierry avait tellement envie de l’avoir comme beau-frère qu’il a fomenté ce petit complot à lui tout seul, après avoir lu…par inadvertance d’après ses dires…le cahier auquel je m’étais si imprudemment confiée.
Son premier objectif avait été d’empêcher le docteur de partir pour la mer, où la chute simulée. Ensuite…il n’avait eu qu’à lui remettre le cahier, caché sous son traversin.
- Quelle astuce, chez un enfant si jeune ! m’écriai-je, très maternelle, quand Germain, après quelques interludes amoureuses, m’eut tout raconté. Il lui manque un père.
- Il l’aura, ma Chérie, tout au moins un grand frère. Ce sera l’aîné de nos enfants.
- Et grand-mère ?
- Je lui ai parlé, Sais-tu, car Thierry l’a mise au courant tandis qu’il rangeait le grenier. Tout ira bien ; elle est radieuse. Elle est en bon état général et pourra voyager. Nous lui offrirons son grand souhait, elle passera les hivers au soleil du midi avec sa sœur, et, gavée de soleil, reviendra chez nous se faire chouchouter pendant le reste du temps.
- Germain…Et votre mère ?
- Ma Chérie, maman m’aime, et ne voudra que notre bonheur.
- J’ai encore des tas d’objections…mais je n’arrive plus à les retrouver, c’est trop merveilleux….un avenir nouveau s’ouvre devant moi, enfin … nous. Oh !je ne sais plus, si ce n’est que je t’aime…
- Ca tombe bien ! Moi aussi, je t’aime, certainement plus que ce marin fantôme…
Nous éclatâmes de rire…
La voix tonitruante de Thierry nous héla :
- Hé ! vous autres…Le déjeuner est servi. Et le gâteau au chocolat est sensationnel ! Grand-mère dit que c’est un gâteau de fiançailles !


FIN

Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 1 Oct - 1:47

Et tout est bien qui finit bien ...

Sauf que, hélas pour eux, l'histoire a continué après ! Non

Et que, comme disaient les Rita Mitsouko :
"les histoires d'amour finissent mal, en général"

sceptique

Mais l'essentiel, c'est qu'elles commencent bien, non ? rire

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 1 Oct - 9:02

ohhhh Marcob!!

merci pour ton histoire Suzanne.

Val
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: petite histoire   Dim 1 Oct - 10:17

Ne parlons pas de ce qui va mal Non!

Je préfère rêver que l'Amour peut exister calin Fée
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: petite histoire   

Revenir en haut Aller en bas
 
petite histoire
Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Joyeux Remue-Méninges :: Culture Générale :: Littérature-
Sauter vers: