Enigmes, Charades, Jeux de culture générale, Discussions amicales et Taquineries à Gogo
 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A vos stylos... Z'atelier coiffure...

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
lnwe

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Ven 20 Oct - 10:38

Les mots :

Boucle – kératine - ébouriffé(e) – tonsure – blanc – Peigne - Bigoudi - tonsure – Epi - Accroche-cœur - Papillote – Chignon - Crinière - Toque -Béret – Capillaire - mèche éméchée – moumoute – pattes – Tifs – couper - mèches – blondes - barbier – mèches – friser - bouclée – teinture -


En employant ces mots (et d’autres du champ lexical de la coiffure) Ecrivez un texte qui commence par :

« Derrière son bac, Marcel repensait à… »


Copies à rendre le 6 novembre…


Merci pour les contributions de :

Valérie – Marcob - Suzanne – Fab – Laure – Jippy -


Hep
Revenir en haut Aller en bas
http://lnwolffeugene.com
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Ven 20 Oct - 12:14

faut il utiliser en double ou triple les mots cités deux ou trois fois???
ou une seule fois suffira t elle?

Faut il tousssss les utiliser???

J'attends ta réponse avec impatience, le crayon à la main, Marcel sous le coude...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
lnwe

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Ven 20 Oct - 14:59

Ma Valérie -

On peut utiliser les mots comme bon te semble.
Une fois, deux fois ou jamais...

Alors délie ton poignet et lance toi !

Je sais d'avance que ta "production" sera de grande qualité
Revenir en haut Aller en bas
http://lnwolffeugene.com
Lauvin

avatar

Nombre de messages : 2008
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Ven 20 Oct - 16:31

Euh... Gaffeur Accroche-coeur....c'est quoi en coiffure ?


Sinon, le texte doit être grand ? une histoire complète ?

_________________
Lauvin
Revenir en haut Aller en bas
Fab.

avatar

Nombre de messages : 246
Age : 50
Localisation : Argenteuil plage
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: chveux   Ven 20 Oct - 16:55

Oulala, j’espère que l’on n’est pas limité parce que là, j’en ai déjà rédigé une sacrée tartine !
C’est que le monde des cheveux m’inspire particulièrement ! Moi et ma coupe à la Zidane !!!

Pssss…. un accroche Cœur, c’est une charmante petite mèche collée à la mode des années folles comme Betty-boop !


_________________
" - Dans la vie ta deux categories: ta ceux qui ont un revolver et ceux qui creusent!
Toi tu creuse! "
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Ven 20 Oct - 21:38

Et qui est-ce qui a eu la bonne idée de mettre BLONDE ? injures Furieux

Auprès de ma blonde , qu'il fait bon , fait bon , fait bon , auprès de ma blonde , qu'il fait bon dormir Mortderire
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Lauvin

avatar

Nombre de messages : 2008
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Dim 22 Oct - 15:14

N'empêche que je vais avoir du mal à faire un texte sérieux...
Je vais sûrement donner dans le superficiel entre la moumoutte et la blonde.... sceptique

_________________
Lauvin
Revenir en haut Aller en bas
Jippy

avatar

Nombre de messages : 4831
Age : 73
Localisation : Gers, France
Date d'inscription : 16/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Dim 22 Oct - 16:15

Au contraire, je trouve qu'il serait assez facile de cacher une tonsure avec une moumoutte blonde..... lol!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Fab.

avatar

Nombre de messages : 246
Age : 50
Localisation : Argenteuil plage
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: ptitexte   Lun 23 Oct - 18:40

mmmmm....

Comme je l'ai déja signalé, mon cerveau tourne serieusement au ralenti en ce moment. Saut

J'ai laissé mon texte directement sur la MP de Inwe. Ordi

Il fallait peut etre le mettre directement en ligne ??? Gratte

_________________
" - Dans la vie ta deux categories: ta ceux qui ont un revolver et ceux qui creusent!
Toi tu creuse! "
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 23 Oct - 19:48

Oui, je pense que chacun le met en ligne au jour J

Hélène nous dira si c'est le cas ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
lnwe

avatar

Nombre de messages : 1006
Age : 53
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 21/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Mar 24 Oct - 8:16

Oui, oui --- vos textes sont à publier le jour J. - je conserve précieusement celui de Fab - il pourra l'éditer sur le forum le 6 novembre !
Revenir en haut Aller en bas
http://lnwolffeugene.com
Lauvin

avatar

Nombre de messages : 2008
Age : 41
Localisation : Isère
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 30 Oct - 20:17

Aaaaaaaahhhh !
Hélène rentre donc le 06/11 et tout ça me fait penser que, comme les mauvais élèves, je ne me suis tjs pas mise à ma rédaction sur les tifs et autre moumoutte !
Gaffeur

_________________
Lauvin
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 30 Oct - 20:31

eh bien moi j'en ai fait un morceau qui ne me satisfait pas, je vais reprendre tout cela!!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 11:21

Nous sommes le 6, alors je rends ma copie. rire

Derrière son bac, Marcel repensait à la scène de ménage qui les avait opposés, le matin même, Bertrand, son concubin, et lui …
Cela leur arrivait de plus en plus souvent depuis que KERATINE et BIGOUDI, leur couple de caniches nains, n’était plus. Elle, elle avait succombé à sa dernière mise bas, à 13 ans, et lui depuis, si beau autrefois avec sa MOUMOUTE BOUCLEE, refusait de s’alimenter et n’avait plus de BOUCLES. Il était tout EBOURIFFE, et plein d’EPIS, et il ne lui avait pas survécu plus d’un mois.

Shampouineur au salon de coiffure « Au diminue TIFS » de l’Avenue du Mille-PATTES, Marcel rinçait les cheveux de Melle CHIGNON, une de ces BLONDES naturelles dépourvues de bon goût, et qui voulait se faire faire des MECHES d’un BLANC argenté – quelle pitié ! Des MECHES de cette couleur dans une si belle CRINIERE ! Et pourquoi pas, tant qu’elle y était, ne pas carrément les COUPER, ou y faire une TONSURE ? Il ne comprendrait jamais les femmes ! –
Il entendait distraitement ce qu’elle lui racontait sans vraiment l’écouter.

Il était trop préoccupé par l’attitude d’ACCROCHE-CŒUR (c’est comme ça qu’il appelait Bertrand, dans l’intimité) qui voulait troquer sa TOQUE de chef cuistot au snack « Le BERET basque », où il travaillait beaucoup trop, selon ses propres dires, contre un poste de gérant au restaurant « La PAPILLOTE du BARBIER de Séville » où il travaillerait beaucoup plus … Et il était de plus en plus irascible.

Melle CHIGNON babillait sans discontinuer, et lui contribuait de temps en temps à la conversation par des monosyllabes telles que des « ah ! » ou des « oh ! » qui semblaient suffire au bonheur de sa cliente.

Il essayait de se souvenir de la raison de cette dispute … Une histoire stupide de flacon de lotion CAPILLAIRE qu’il n’aurait pas replacé au bon endroit dans la salle de bains, et qui avait dégénérée. La fréquence des scènes dues à des motifs aussi futiles en arrivait à FRISER le ridicule.
Il faudrait penser à prendre des vacances, et à retourner passer une quinzaine de jours à l’hôtel « la TONSURE du frère Tuck », à Sherwood, dans l’Oregon. C’est dans ce petit établissement tenu par un couple franco-anglais qu’ils s’étaient rencontrés, 15 ans plus tôt. Il essayerait de lui proposer cette nouvelle lune miel.

Son attention revint à son environnement plus immédiat.
Melle CHIGNON lui parlait de MECHE EMECHEE, et de TEINTURE qui fonçait plus qu’il ne fallait … Il lui répondit qu’elle avait absolument raison, et qu’il partageait entièrement son point de vue, ce qui la combla d’aise.
Il avait terminé le rinçage, et lui passa un PEIGNE dans sa superbe chevelure.

C’était décidé : ce soir, il parlerait à Bertrand, et l’harmonie reviendrait bientôt entre eux deux.



Ceci est le prologue standard d’un roman de type commercial. Je n’irai pas plus loin dans le récit.
Mais pourraient suivre 250 pages ou plus d’un roman, au choix, à l’eau de rose (l’histoire du couple serait développée), d’un thriller (l’un des deux serait assassiné dans des circonstances mystérieuses), d’un roman de science fiction (l’avion qui les emmènerait aux Etats-Unis serait intercepté par un OVNI), d’un roman fantastique (l’avion est obligé de se poser en catastrophe sur une île où vivent un peuple hors normes et des animaux inconnus), un roman catastrophe (un tremblement de terre vient perturber leurs projets), un roman économico-social (le restaurant que va gérer Bertrand devient un lieu incontournable pour la jet-set), ou un roman qui mêle plusieurs de ces genres …


J'ai hâte de lire vos productions, maintenant ... rire

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
Fab.

avatar

Nombre de messages : 246
Age : 50
Localisation : Argenteuil plage
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Caniche !   Lun 6 Nov - 12:55

Kératine et Bigoudi comme nom pour des caniches !!!
C’est excellent !! Ca change de « kiki »
narguer narguer narguer

_________________
" - Dans la vie ta deux categories: ta ceux qui ont un revolver et ceux qui creusent!
Toi tu creuse! "
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 13:15

Bravo c'est drôle Marcob Mortderire un vrai régal Soleil
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Fab.

avatar

Nombre de messages : 246
Age : 50
Localisation : Argenteuil plage
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Dur de faire court !!   Lun 6 Nov - 13:18

Bon, bin c’est à mon tour !
Désolé, c’était impossible de faire plus court !!!



Conte moderne




Derrière son Bac, Marcel repensait à Clotilde, En préparant les bigoudis de Mme Louis le souvenir de cet ange lui revenait de nouveau.
Il me parlait encore et encore de cette magicienne qu’il avait recrutée, de ses mains si douce et de sa voix feutrée.
Clotilde était une femme que la vie n’avait jamais épargnée. N’avez-vous jamais remarqué que les gens extraordinaires sont rarement heureux ?
Marcel avait engagé Clotilde dans son salon de coiffure « A la Kératine » il y a quatre ans maintenant. Il se souvient de sa première rencontre, de cette jeune femme qui répondait à son annonce et qui n’avait rien d’une pin-up. Boiteuse, les cheveux ébouriffés et un visage d’une étrange pâleur, pas vraiment blonde, pas vraiment brune. À bien la regarder elle était simplement très laide. Et pourtant ! Marcel avait découvert sous cette apparence grotesque une femme extraordinaire, pleine de vie, sensible et douce avec une voix a faire pâlir de jalousie une sirène et surtout, un dont du ciel, des main en or.
En effet, pour Clotilde, les mèches éméchées, accroche-cœur et autres chignons n’avaient aucun secret. Depuis sa tendre enfance, Elle s’était prise de passion pour la coiffure. Cette flamme capillaire qui brûlait en elle lui permettait de s’évader et d’oublier ce que la vie lui avait infligé.
Elle avait apprise toute seule, sa famille se prêtant volontiers a ses séances en lui servant de modèle et sur lesquelles elle avait essayé toutes sortes de teintures. La longue crinière de sa sœur et les boucles de sa mère se prêtaient particulièrement bien a ses coupes insolites qui devenaient avec le temps proche de la perfection.
Quand elle avait appris que le vieux barbier de son quartier cherchait une assistante, elle n’avait pas hésité une seconde et, prenant sur elle le fait d’affronter le regard dérangés des passants, elle s’était mise à courir en claudiquant le plus vite possible jusqu’au salon de peur de ce rêve lui échappe.
Marcel avait eu à sa vue un moment d’hésitation, la peur stupide de ce visage ingrat et que cette étrange demoiselle fasse fuir les clients.
Mais il était tombé sous le charme de sa voix et de sa passion. Proche de la retraite, il s’était rappelé que c’était la même passion qui l’avait toujours animé et ce, depuis qu’il avait eu un peigne entre les mains il y a une cinquantaine d’année maintenant et que, rien au monde ne l’aurait fait changer de voie. Alors, il avait pris le risque. Et comme dans un compte moderne, il n’avait jamais eu à le regretter.
La surprise des premiers clients avait rapidement fait place la place à la confiance puis à l’enthousiasme. Le timbre doux de la voix les charmait et les mains habiles faisaient le reste. Elle avait introduit peu a peu de la fantaisie et de la joie dans le salon, de la couleur avec ses papillotes vertes et jaunes et de l’originalité. Et, bien plus encore qu’une redresseuse d’épis, elle était devenu une confidente, une amie. Même le vieux René venait tomber le béret au salon. Lui qui n’avait pour cheveux qu’une vielle moumoute venait se faire masser avec délectation le cuir chevelu sous les mains expertes et venait lui raconter l’histoire de sa petite vie, de ses conquêtes du temps jadis et des mèches folles qui lui bouchaient la vue quand il était encore un jeune homme dans la force de l’age. René était presque aveugle et appelait Clotilde sa petite fée.
Tout allais bien dans le meilleur des mondes. Pierrot, grand chef cuisinier du resto d’a coté venait régulièrement jeter sa toque tout les quinze jours. Non pas pour ses cheveux blancs bouclés mais pour la conversation de Clotilde bien sur. Elle avait un avis sur tout ! Elle était toujours posée et sa culture dépassait de loin celle des gens « normaux » mais elle restait toujours abordable, rigolant du temps qui passe, de la vie politique, des petits tracas quotidiens de ses clients ou de leurs tonsures naissantes. Comme dans un compte moderne, l’on respirait la joie et le bonheur.
Tout allait bien jusqu'à l’arrivée de cet homme.
Il est entré pour la première fois dans le salon il y a deux ans maintenant. Quel bel homme ! Pour sur une si fière allure ! Son costume coupe droite lui donnait une prestance presque désinvolte. De beaux yeux verts, de belles mèches blondes. Bref, une sorte d’apollon des temps modernes.
Il était venu se faire couper les pattes, a fin de « rester a la mode » comme il se plaisait tant à dire. Il abreuvait les autres clients de sornettes vides de sens et aimait surtout qu’on l’écoute. Etre le centre de la conversation somme toute. Il y avait en lui un je ne sais quoi de désagréable qui le rendait antipathique pour tout le monde. Tout le monde sauf Clotilde bien sur. Elle ne jugeait jamais les gens. Pour elle, il y avait du bon dans chacun de nous. Il s’appelait Laurent.
Laurent vint régulièrement au salon, pour des soins divers et à chaque fois, c’est Clotilde qui s’en chargeait. Ils plaisantaient à chaque fois comme deux vieux amis et ce dernier était presque devenu sympathique grâce à elle. Il avait pratiquement gagné la confiance de tous mais aussi hélas, le cœur de Clotilde.
Depuis leur première rencontre, elle ne dormait plus, elle pensait à ce bel homme, si fier, si beau. Que faire ? Lui avouer cet amour qui la consume et la fait souffrir ?
Depuis lors, les étourderies au salon devinrent fréquentes, elle n’arrivait plus a se concentrer, n’arrivait plus à se nourrir, n’arrivait plus a vivre normalement.
Au bout d’un mois, elle était épuisée. Même Marcel était venu essayer lui parler un soir car il s’inquiétait de son état.
Mais comment lui dire, quand lui dire ? Se pourrait-il qu’il ait des sentiments pour elle ?
Il y a des choses que même un ange ne sait pas. Elle s’était alors décidé de lui avouer lors de sa prochaine visite.
Le lendemain, comme par hasard, Laurent était là. Ce jours la, Il n’y avait que Marcel, René et Pierrot, qui attendait son tour en souriant.
C’est pendant le Shampoing que Clotilde pris toute l’énergie qui lui restait pour lui glisser doucement un timide « Je vous aime » à l’oreille, d’une voie inhabituellement troublée.
J’aurai aimé vous dire que Laurent a posé son doigt sur les lèvres en lui glissant doucement, « je sais mon amour, moi aussi. Laisse moi encore profiter de ce moment. Qu’il l’a prise dans ses bras en lui soufflant des mots d’amour.
Il n’en a rien été.
Laurent s’est simplement levé et s’est mis à rire comme un idiot, sans dire un mot, pendant de longues secondes qui parurent interminable à Clotilde. Elle était désemparée, blessée. Impossible de faire marche arrière. Elle ne comprenait plus.
Il lui a craché au visage qu’un homme comme lui ne pouvait s’attarder sur un « laideron pareil » comment avait elle pu imaginer un instant ?
Quand Laurent s’arrêta enfin de rire, Il pris conscience du silence qui l’entourait. Il sentit sur lui les regards lourds de Marcel et de Pierrot.
- E Bin quoi ? C’est quoi le problème ? » Lança t’il encore avec défis.
- Vous n’allez pas me dire que vous avez pitié de cette…il n’eu pas eu le temps de finir sa phrase qu’un poing serré par la colère venait de s’abattre sur sa mâchoire. Pierrot venait de mettre un terme à la bêtise de Laurent et, Marcel, malgré son age eu encore la force de soulever cet idiot pour le jeter hors du salon et le couvrir d’insultes et de menaces.
Le mal était fait. Clotilde restait là, le regard vide. Elle venait de retourner dans sa bulle, celle ou elle s’enfermait petite pour fuir la bêtise des autres. Elle n’entendait plus Pierrot et René qui essayait de lui parler, de la consoler. Tout n’était que résonnement et bourdonnement. Et puis plus rien. Le noir total.
Elle était tombée dans un coma psychologique, une sorte de refus du monde qui l’entoure.
Il lui fallu plus d’un mois pour en sortir et un ans pour reprendre une « vie normale ». Peut on dire qu’une vie est normale quand un cœur saigne à ce point ?
Clotilde à bien essayer de revenir dans le salon quelques temps mais le cœur n’y était plus. Elle ne parlait presque plus.
Le salon si gai depuis sa présence était redevenu gris, sans âme. Et puis, un jour, elle n’est plus reparue.
Depuis, a chacun de mes passage, Marcel me raconte toujours les mêmes anecdotes, les mêmes histoires, l’histoire d’un Ange qui était passé dans son salon, et qui était reparti, tous y allaient de leurs petites anecdotes, de cette voie si douce…une petite larme à l’œil bien sur.

Vous me direz que mon histoire est bien triste ! C’est un conte, ne l’oubliez pas. Il ne manque que la fin :

Par un pur hasard, j’ai eu des nouvelles de Clotilde récemment, et elle a retrouvé sa joie de vivre.
Elle est partie en Afrique dans une mission Catholique ou elle s’occupe d’enfants orphelins. Elle est heureuse. Aux milieux de ces enfants qu’ils l’appellent maman, elle peut enfin donner ce trop plein d’amour qui déborde en elle. Elle sait que les regards qui se posent sur elle ne sont qu’affection et tendresse.
Et puis, il y a ce jeune homme récemment arrivé d’on ne sait ou et qui a redonné le sourire a Clotilde. Ni beau ni laid, mais qui possède un cœur gros comme ça !
Les enfants l’on tout de suite adopté et l’appellent déjà « papa ». Ce doux jeune homme est sincère et s’appelle Gabriel.
Son prénom ne vous dit rien ? C’est un ange comme elle mais chhhhut, vous devinerez la suite bien sur…

_________________
" - Dans la vie ta deux categories: ta ceux qui ont un revolver et ceux qui creusent!
Toi tu creuse! "
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 13:31

Derrière son bac, Marcel repensait avec un brin de mélancolie, à ses longues années d'activité. La coiffure ! C’était toute sa vie, un doux sourire lui vint aux lèvres, calmement il s'assit, retira sa toque, passa une main devenue un peu tremblante dans les cheveux blancs, toujours bouclés et bien entretenus.
Les souvenirs affluaient, le laissant rêveur. C'est de famille, on est dans le cheveu depuis trois générations, il a grandi entre ciseaux et bigoudis, cette vie de labeur, comme il l'avait aimé, il avait commencé comme simple barbier, puis comme le goût de la découverte et de la création se faisant sentir, il voulut apprendre l'art de la coiffure, la coupe sous toutes ces formes et à partir de cette époque, il avait mis le doigt dans un tourbillon de découvertes plus différentes les unes des autres, au début la mode était aux accroche-coeurs, aux chignons qu'il entrelaçait avec dextérité et adresse donnant aux dames un port de reine. Bien sur, il avait aussi les clientes adeptes des papillotes, des fers à friser, non là il entremêlait ses souvenirs, ces dernières étaient d'une autre époque ! Celles dont la parure était de beaux peignes de nacre. Son visage se fit songeur, avec un demi-sourire, il songea aux hommes, de tout gabarit, des moines avec leurs tonsures, des gars huppés avec leurs pattes qui descendaient sur leurs joues, les épis, ces mèches rebelles que seul l'habilité et l'expérience en venaient à bout, l'ouvrier avec son béret vissé sur la tête, même les chauves qui lui réclamaient une moumoute en rapport avec leur rang social. Secouant la tête, il se leva et s'approcha de sa vitrine, mélancolique, il regarda ses mains, gercées par les produits, les teintures, les lotions capillaire pour protéger la kératine des cheveux et maîtriser la crinière ébouriffée de ces demoiselles et les tifs récalcitrants comme ils disaient ces jeunes.......
Bientôt ce serait fini, il prendrait enfin sa retraite. Oh ! pas par goût mais ses pauvres doigts n'en peuvent plus, son fils prendra la relève, il s'en sort déjà bien avec des idées et des procédés d'avant garde, la roue tourne, la page est tournée à lui d'en ouvrir une autre.....
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 13:52

Les tons sont différents, et les longueurs, n'en parlons pas ! rire

Mais c'est un régal de lire vos oeuvres.

Bravo à vous deux, fab et Suzanne.

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 14:09

Bon, je lirai après je mets d'abord mon texte et je file découvrir vos textes....


Derrière son bac, Marcel repensait à..

Olga, la belle tenancière du bordel de la rue des épis, une grande rousse à la crinière flamboyante, qu’elle ramenait en un chignon niché au creux de sa nuque. Son visage était alors nimbé de frisotis d’or.

A l’époque il était un peu désoeuvré. Olga l’avait embauché comme gorille au bordel. Pour faire dur, il s’était laissé pousser les pattes. Avec ses chemises à rayures, ouvertes sur son torse velu où se noyait une chaîne en or, ses rouflaquettes broussailleuses, ses bacchantes épaisses retombant de chaque côté de sa bouche, et ses cheveux gominés, il faisait de l’effet.

Les clients qui venaient aux Epis se tenaient à carreau.

Même Tignasse, surnommé ainsi car sa moumoutte d’un brun terne lui faisait une touffe ébouriffée sur la tête. Il était sale comme un peigne, son éternel costume noir avait pris le lustre des vêtements beaucoup portés et jamais lavés, des poils répugnants qui lui sortaient du nez, et il hérissait les filles avec ses interminables histoires en boucle.
Mais ce vicelard filait doux, il aurait pas fallu qu’il touche un cheveu des accroche coeur d’Olga.

Marcel veillait.

Jusqu’au jour où le type rasé a débarqué. Une belle gueule, que l’absence de pilosité rendait difficile à cerner. Il parlait peu mais quand il le faisait c’était bref et dur, et cette distance qu’il maintenait faisait tomber toutes les filles. Olga n’avait pas échappé à cette attraction. Un prédateur ce type, tout doucement, jour après jour, sournoisement, imperceptiblement, il prenait une place de plus en plus importante dans la boite. Et puis il s’installa à demeure, il donnait des ordres aux filles, régentait, ordonnait, dirigeait, et finit par asservir toutes et tous.

Marcel s’était retrouvé au balayage, nettoyage des chiottes, plonge... terminé le prestige du videur!!!

Après quoi, le type se mit à être brutal avec Olga, plus d’une fois elle forçait sur le fond de teint et la poudre pour cacher des marques sur son visage.

Marcel rageait, il se faisait des cheveux blancs pour sa belle Olga, ce type lui hérissait le poil.

Et puis le jour fatidique arriva. C’était après la fermeture, Olga faisait sa caisse, Marcel balayait, tête baissée, et le gars s’est mit à gueuler. Marcel a levé les yeux et il a vu le type empoigner Olga par la chevelure, et secouer, et hurler.... Marcel sentit la colère se réveiller d’un coup...

Ensuite, tout est allé très vite, la bouteille cassée sur le rebord du comptoir, deux ou trois enjambées pour arriver à hauteur du gars, le geste rageur, une fois, deux fois, trois fois... le sang... le type par terre, un dernier râle.. et c’était terminé!

- “Eh Marcel Tu rêves!!! la vaisselle va pas se faire toute seule dis!!!”

Marcel sortit de ses souvenirs et revint au moment présent. La prison! Il était affecté à la plonge... décidément ce devait être sa vocation la plonge!!!

Le pire de tout c’est qu’Olga n’était jamais venue le voir!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Suzanne

avatar

Nombre de messages : 4067
Age : 71
Localisation : NORD
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 14:46

Bravo à Fab qui a du le mettre en même temps que moi , mais dans un autre style Très content (un conte sceptique un rêve quoi ) mais tellement émouvant clindoeil

Bravo Valérie , encore une autre forme d'imagination , genre polar clindoeil le genre que tu affectionnes Très content
Revenir en haut Aller en bas
http://spaces.msn.com/hanofperso1946
evy

avatar

Nombre de messages : 2431
Age : 62
Localisation : MORBIHAN (BRETAGNE)
Date d'inscription : 19/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 15:04

Bravo à vous tous.

Quant à moi, ce sera pour la prochaine fois car j'ai été beaucoup plus souvent absente que présente, donc pas eu le temps.

Mais je me suis régalée à lire vos textes (du coup je n'ai même pas encore mangé Français ).

_________________
Savoir pour prévoir afin de pouvoir

Revenir en haut Aller en bas
Marcob

avatar

Nombre de messages : 276
Age : 64
Localisation : Occitanie - France
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 15:22

Bravo Val !

Tu as réussi à utiliser tous les mots dans un récit captivant, et tu l'as fait sans faire allusion à l'univers de la coifure ... rire

génial ! Très content

_________________
Marc

Le plus grand mérite est toujours pour celui qui commence, même si le suivant fait mieux.
Proverbe arabe.
Revenir en haut Aller en bas
valérie

avatar

Nombre de messages : 2360
Age : 55
Localisation : France
Date d'inscription : 04/08/2006

MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   Lun 6 Nov - 16:01

eh bien, ça y est, j'ai tout lu, le sourire jusqu'aux oreilles, amusée et émerveillée de vos trouvailles: humour, drame, nostalgie....

Bravo à vous Bravo Bravo Bravo

Moi j'ai terminé ma rédac dans le bus en venant lol! j'avais écrit le début depuis longtemps mais j'étais en panne... bien que je connaisse la chute depuis le début vu que je ne voulais pas que le bac du Marcel soit celui d'un coiffeur, mais celui d'un évier... plein à ras bord de vaisselle sale!!! moment propice à ce que les pensées partent en vadrouille... le coup de la vaisselle inspiratrice, c'est du vécu!!! Une façon de m'échapper d'une tâche qui m'est rébarbative! lol! fouduroy
Revenir en haut Aller en bas
http://www.terre-de-reves.fr/terre_de_reves/bienvenue.html
Fab.

avatar

Nombre de messages : 246
Age : 50
Localisation : Argenteuil plage
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Polar, humour etc...   Lun 6 Nov - 16:38

Bravo Valérie, quel talent pour le polard !
C’est amusant, ce monsieur Tignasse ressemble comme deux gouttes d’eau à un de mes collègues !
Bravo a tous, c'est excellent ce petit exercice !
A recommencer sans moderation !
Bravo Bravo Bravo

_________________
" - Dans la vie ta deux categories: ta ceux qui ont un revolver et ceux qui creusent!
Toi tu creuse! "
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A vos stylos... Z'atelier coiffure...   

Revenir en haut Aller en bas
 
A vos stylos... Z'atelier coiffure...
Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Joyeux Remue-Méninges :: Culture Générale :: Littérature-
Sauter vers: